Espace Pros
Mes Projets
Vidéos
Contact
Téléchargements
 Monteurs Agréés MME
Consultez nos photos et reportages !
sideBarLeft
les Maisons : La construction d'une MME


Le concept des Maisons Modulaires Evolutives est basé sur un savoir faire patiemment acquis, une expérimentation constante et un travail spécifique de quatre années pour concrétiser cette belle idée, sans compromis sur les fondamentaux :

  • Une véritable qualité du bâti apportant le niveau de performance attendu grâce à une enveloppe respirante (absence de pont thermique via le système constructif et la méthode d'isolation mis en œuvre - plancher, murs et couverture) ; une technique éprouvée et extrêmement fiable.

  • Une méthode de mise en œuvre qui confère une réelle maîtrise du montage, cet aspect étant de la même importance que le système constructif en lui-même.

L'ensemble du système constructif est présenté en détail au Menu « le Concept ».

Cette collection de 11 modules permet de répondre aux attentes des familles pour un investissement mesuré sur le plan financier. Ceci est rendu possible grâce à la fabrication en atelier de tous les éléments modulaires.


Son évolutivité est assurée par des SAS de liaison inter-modules MME permettant de réaliser tout projet personnel "Sur mesure". Pour cela, rendez-vous aux menus correspondants : "les SAS de liaison" et "le Sur Mesure". Vous serez surpris par la créativité que permet ce concept. Pour vous inspirer, nous y présentons plusieurs modèles inédits.

Par ailleurs, la conception a parfaitement intégré dès l’origine deux aspects essentiels :
  • Garantir un entretien réduit au strict minimum
  • Garantir un coût d’exploitation réduit à sa plus simple expression, presque dérisoire !

Avant de configurer votre maison, voici les 11 "modules de base" et leur fiche descriptive à télécharger.



Cliquer sur un logo vert pour ouvrir la fiche descriptive de la maison correspondante (qui peut être sauvegardée sur votre ordinateur)

Il est également possible d'agrandir le plus grand de ces modules dont la SHOB est de 148 m².
Pour cela, ajoutez dans le sens de la longueur uniquement, autant de panneaux modulaires que nécessaire.

Le document PDF suivant, "Configurer MME-XXx" vous guide dans la configuration complète d'un modèle.

Documents en téléchargement


Accéder à "la Construction"
les Maisons : la Construction

De A à Z, suivez un chantier.
Etape par étape, voici le levage d’une maison de 93 m² montée en 1 journée !

Cette vidéo dure environ 5 minutes ; elle représente un condensé de cette journée de travail.
  Voir la vidéo

Vous manquez de temps ?
Pour une première approche, nous vous proposons (sur une musique de Rimski-Korsakov intitulée "le vol du bourdon") le montage photos réalisé par le propriétaire lui-même, Serge OLLIVE, compositeur de musique.
Durée de ce montage photos : 1 minute.

  Voir la vidéo de Serge Ollive


Au Menu "le Concept"/"Levage d'une MME en vidéo", vous disposez des séquences vidéo qui correspondent à chaque étape logique du levage. Elles détaillent toutes les phases de la construction à partir des éléments livrés le matin sur site, le chantier à proprement parler ayant démarré à 9H15 et s'étant achevé à 15H15.
En quelques heures, toute la maison était montée et réglée.
Ces vidéos ne sont pas coupées au montage pour détailler le levage dans son ensemble ; chacune dure donc plusieurs minutes.

Si nous devions au terme de cette journée "résumer" le sentiment dominant, l'expression la plus appropriée serait : "L'efficacité dans la simplicité".
Les autoconstructeurs jugeront par eux-mêmes si nous tenons notre promesse en la matière…

En introduction, nous présentons la fabrication d'un panneau et la pose du bardage en atelier.
Vous y découvrez en action l'automate que nous avons conçu et fait fabriquer spécifiquement pour développer le Concept des Maisons Modulaires Evolutives .
Nous voulons que les autoconstructeurs réalisent sans difficulté le montage de nos produits.

Dès l’origine, nous avons compris que la qualité globale d’une offre serait jugée aussi par sa capacité à être mise en œuvre par des non professionnels. Associer la "pédagogie" en acceptant de transmettre notre savoir faire s’avérait donc une condition incontournable pour réussir. Fort de ce constat, une attention toute particulière à été portée sur ce "service" complémentaire et indissociable du produit.

Pour y répondre avec pertinence, nous avons élaboré 3 outils complémentaires pour nos clients autoconstructeurs :

  • Nous fournissons systématiquement des plans d'exécution de votre projet.

  • Un guide de montage complet qui démontre cette efficacité dans la simplicité. Lorsque cela est utile, des schémas et/ou des photos détaillent le travail à réaliser pour ne pas "passer à côté" d'un geste et ne rien oublier. Rigueur et méthode sont importantes pour la réussite de ce levage. Le niveau de détail de ce guide de montage est maximum : chaque pièce est référencée et codifiée pour une mise en œuvre logique qui exclue l'erreur !
    A tout moment, vous savez quoi faire, comment le faire et avec quoi le faire.

  • Ces vidéos d’un chantier qui témoignent de la réalité d’une construction MME.

Le facteur "temps" a également été intégré ; nous vous indiquons donc le temps nécessaire pour la réalisation de chaque opération de montage en fonction des moyens disponibles sur le chantier.

Visualisez un extrait d'un "Plan d'exécution" et du "Guide de montage":



Accéder au configurateur

les Maisons : notre Configurateur

Ce configurateur vous permet de choisir l'ensemble des paramètres pour définir et personnaliser votre projet.
Lors de cette configuration, un tarif en ligne s'affichera en temps réel en fonction des choix que vous allez indiquer.

Documents en téléchargement

Les maisons : Guide administratif

Cette rubrique n'a pas la prétention d'être exhaustive !
Il est rappelé ici les aspects essentiels liés aux obligations administratives lors d'une construction. Il revient aux professionnels, dont le notaire, de vous conseiller et d'accomplir certaines démarches. Entre le moment où vous aurez identifié un terrain et celui où la construction débutera, vous aurez nécessairement vus ces professionnels.
Rassurez-vous, ces démarches administratives ne sont pas insurmontables.

Cliquez sur les rubriques ci-dessous pour prendre connaissance des informations qui s'y rapportent…


Le Prêt à Taux Zéro Plus (septembre 2010) a pour objectif de vous permettre d'accéder à la propriété pour la 1ère fois, dans le cadre exclusif de votre résidence principale.

Il conserve aussi bien l'achat d'un terrain qu'un achat immobilier, neuf ou ancien. Consenti par les banques subventionnées par l'Etat, il permet de financer une partie seulement de l'achat. Les conditions d'obtention sont adaptées aux spécificités du territoire. De ces spécificités, il découle plusieurs différences d'une zone à l'autre, en fonction également de votre situation familiale personnelle et même du type de construction.
  • Zones pour l'immobilier neuf : on distingue 4 zones (A-B1-B2-C) pour prendre en compte la réalité des marchés immobiliers locaux.
    o A : agglomération parisienne, Genevois français et une partie de la Côte d'Azur
    o B1 & B2 : agglomérations de plus de 50 000 habitants, communes en bordure de l'agglomération parisienne, des départements d'outre-mer et certains autres
    o C : "le reste" ! C'est-à-dire toute commune non classée en zone A ni en zone B.

  • Barème & Montant du PTZ+
    Immobilier neuf BBCImmobilier neuf non BBC
    Zone A40%27%
    Zone B135%22%
    Zone B230%17%
    Zone C25%15%

  • Plafonds d'emprunt : 3 facteurs entrent en ligne de compte : les prix du marché, la zone géographique que nous venons de voir et la "taille" de votre foyer. Concernant la réalisation d'un projet MME (incluant le cas échéant la prestation de " levage" par un professionnel), cela doit vous permettre, au regard des prix de nos produits, de répondre aisément à votre besoin !

    Votre foyer...Zone AZone B1Zone B2Zone C
    1 personne156 000 €117 000 €86 000 €79 000 €
    2 personnes218 000 €164 000 €120 000 €111 000 €
    3 personnes265 000 €199 000 €146 000 €134 000 €
    4 personnes312 000 €234 000 €172 000 €158 000 €
    5 personnes et +359 000 €269 000 €198 000 €182 000 €

    Note :Vérifier la mise à jour de toutes ces données sur Internet au moment où cela vous concerne…

  • Conditions d'obtention : le PTZ+ est réservé aux primo-accédants.
    Il existe des exceptions réservées aux : titulaires d'une carte d'invalidité, bénéficiaires d'une allocation adulte handicapé, d'une allocation d'enfant handicapé, victimes d'une catastrophe naturelle ayant rendu leur résidence principale inhabitable.
    La durée de remboursement dépend directement de vos revenus ; elle s'échelonne selon le cas entre 5 ans et 30 ans. Il sera donc important de valider cet aspect avec la banque !
A priori, voilà un sujet sur lequel tout a été dit depuis longtemps !
Rares sont ceux qui peuvent acquérir "foncier + construction" sans recourir à un emprunt.
En la matière, de nombreux sites Internet apportent leurs conseils en complément de ceux que votre propre banque ne manquera pas de vous prodiguer.

De manière générale, nos recommandations sont simples :

  • Choisir un taux fixe et rien d'autre ! Ne vous laissez pas prendre par un discours trop technique sur les taux révisables, certains, nombreux, s'en mordent encore les doigts aujourd'hui. Dormez tranquille et évitez toute mauvaise surprise dans les années à venir ;

  • Négociez la période de remboursement la plus courte possible ! Les intérêts d'emprunt seront d'autant plus réduits. Faites le calcul pour savoir quel sera le montant total de ces intérêts durant la période de votre prêt ; vous verrez que ce montant reste important. D'ailleurs, 0,1% de taux gagné permet ici aussi une économie non négligeable.
    Evidemment, votre situation personnelle "commande" en la matière ce qu'il est raisonnable de faire. Et justement, ne présumer pas trop de votre capacité à venir et sachez rester "raisonnable". Le bon sens est aussi de rigueur au moment de savoir quel montant global il est objectivement judicieux de prévoir pour s'offrir son rêve. Les prix des produits MME sont très mesurés ; notre ambition est de permettre au plus grand nombre de s'offrir une vraie maison et précisément, c'est ce que nous faisons en vous permettant ainsi de limiter au plus le montant à emprunter.
    N'oubliez pas que le Concept MME est "évolutif" ; apprenez la patience, le temps passe toujours plus vite qu'on ne le croit à priori. Il sera plus rationnel là aussi de faire grandir votre projet en fonction de l'évolution de vos besoins, y compris financiers. Sans surprise…

  • Assurez-vous qu'en cas de remboursement anticipé, vous n'aurez pas de pénalité pour cela. En standard, les contrats prévoient un montant entre 1,5% et 3% dans cette hypothèse. Refusez par principe cette clause ou changer de banque ;

  • Comparez le coût de l'assurance (A.D.I.) de la banque avec votre assureur. A priori, le premier établi une offre assez standard tandis que le second s'adapte au plus juste à votre situation personnelle. Selon le cas, l'offre de votre assureur peut représenter une meilleure solution, à substituer à celle de la banque. C'est ce qu'on nomme une "délégation d'assurance". Si votre banque vous explique que "cela ne se pratique pas", insistez et mettez là en concurrence avec d'autres banques, elles sont là pour ça !

  • Minimisez les frais de dossier. Ils ne sont pas à négliger même si parfois ils sont intégrés dans le prêt. Par principe, il faut les réduire au maximum et ne pas hésiter de dire à votre banque que vous serez vigilant sur ce poste. Selon la banque, ils peuvent représenter 1% du montant emprunté ; c'est beaucoup. Réduisez-les le plus possible sachant que c'est aujourd'hui une demande courante de la plupart des clients.

Ce professionnel est incontournable au moment d'acquérir un bien immobilier.
En tant que représentant du droit, c'est à lui qu'incombe certaines démarches administratives.
Au-delà, il reste auprès de vous un "conseiller" à écouter et à entendre…
Il va vérifier l'existence de servitudes, d'éventuels droits de préemption, des inscriptions hypothécaires, etc.

En principe, l'acte est passé par le notaire du vendeur. Mais dans la pratique, la "double-minute" est courante. Elle consiste à faire intervenir les deux notaires ; celui du vendeur et le votre. Cela n'implique en aucun cas un surcoût pour vous ; il y aura un simple partage des honoraires et tout le monde sera rassuré.
Notez que l'ensemble des frais, abusivement nommés "frais de notaire" représentent environ 7% du montant du prix de vente (en 2012). Pour information, environ 66% de ce montant représente les frais de mutation. Les taxes ne sont jamais très loin…

Par la suite, votre "attestation de propriété" sera LE document précieux à conserver.
C'est vous qui devez en faire la demande à la commune concernée (ou le cas échéant, votre architecte).
  • Les règles générales d'urbanisme de la commune (limites administratives au droit de propriété, taxes, couleur des tuiles, contraintes éventuelles pour les façades et/ou les fenêtres, etc.) sont traitées au niveau du Certificat d'Urbanisme Ordinaire (art/ L.410-1 du Code de l'urbanisme).

  • Un second Certificat d'Urbanisme dit "Opérationnel" (art. L.410-6) traite de la constructibilité et des éventuelles servitudes attachées au lot sur lequel se situe le terrain que vous souhaitez acheter.
    Ces paramètres sont ceux déterminés par le P.L.U. (Plan Local d'Urbanisme) de la commune, ce que l'on nommait précédemment le P.O.S. (Plan d'Occupation des Sols).


Le dossier que vous déposerez directement à la mairie ou que vous adresserez par voie postale mais en recommandé avec A.R., devra être constitué des pièces suivantes :
- Un formulaire CERFA n° 13410 (téléchargeable facilement sur Internet) qui permet également de réaliser une description de votre projet (superficie, nature, etc.)
- Un plan du terrain
- Un plan de situation du terrain sur la commune

La réponse de l'administration fiscale peut prendre jusqu'à 2 mois et la validité du certificat reçu est de 18 mois.

Note sur le PADD (Projet d'Aménagement et de Développement Durable) : C'est ici que se situe la différence importante entre l'ancien POS et le nouveau PLU. Il faut considérer le PADD comme un document "politique" ; en effet, la commune détermine ainsi pour les deux décennies à venir ses objectifs au niveau du développement économique et social, d'environnement et d'urbanisme.

Depuis une dizaine d'années, la construction "bois" regagne rapidement du terrain pour retrouver un jour la place qui avait toujours été la sienne auparavant. Nul doute que les projets "MME" bénéficieront d'un accueil de plus en plus favorable au fil du temps…
Après le compromis de vente vient l'étape du dépôt de votre demande de permis de construire à la mairie.
Ce type de dossier (en 4 ou 5 exemplaires selon le cas) est constitué :
  • Du certificat CERFA n° 13406*01
  • Du plan de situation du terrain dans le quartier
  • D'un plan de masse de la construction
  • D'un plan de coupe du terrain accompagné généralement de 4 photos (selon les 4 orientations)
  • D'une notice descriptive du projet sur son terrain
  • De votre titre de propriété ou d'une attestation du notaire
  • D'une copie du PLU
  • Zone ABF et/ou Parc Régional ? Attention dans ce cas aux contraintes locales
  • D'une étude de sol en cas de réalisation d'un plancher bois sur plots ou pieux spéciaux pour sols difficiles

Votre demande fera l'objet d'un affichage en Mairie 15 jours après son dépôt. L'administration dispose alors d'un mois pour demander éventuellement un complément d'information, par lettre recommandé avec A.R. Dans ce cas précis, vous disposez d'un délai de 3 mois pour répondre.
La réponse, positive ou négative, vous sera adressée dans un délai maximum de 2 mois par lettre recommandée avec A.R.

"Recours des tiers" : Une fois obtenu votre permis de construire, vous devrez procéder à l'affichage sur votre terrain ; à partir de cette date, le délai de contestation débute pour une durée de 2 mois. Cet affichage devra rester durant toute la durée des travaux et doit mentionner :
- Le n° du PC et la date à laquelle il a été obtenu
- Le nom du bénéficiaire
- La nature du projet
- La superficie du terrain
- L'adresse de la Mairie où le PC est consultable
- La SHON (Superficie Hors d'œuvre Nette)

"La déclaration de travaux" : Passé ce dernier délai qu'est le "recours des tiers", vous pourrez commencer les travaux. Retour à la Mairie pour y déposer le certificat CERFA n° 13407*01 (en 3 exemplaires). A partir de là, vous avez 2 ans pour commencer les travaux.

Il faut effectuer quelques démarches quand le terrain est hors lotissement.
  • Certificat d'Urbanisme (déjà évoqué plus haut),

  • Réaliser un bornage par un géomètre expert après vérification des limites du terrain au cadastre pour en obtenir avec précision les limites et sa surface réelle,

  • Vérifier la viabilité du terrain à commencer par les possibilités de raccordement aux d'eau, d'électricité, de téléphone, d'assainissement et le cas échéant, de gaz. Ce faisant, vous devrez aussi en vérifier le coût pour ne pas oublier de l'intégrer au budget global. Les informations se prennent soit en Mairie, soit auprès des prestataires de services concernés,

  • Vérifier, par une étude réalisée par un spécialiste le cas échéant, la qualité du sol pour éviter toute mauvaise surprise en la matière. Pour cela, pour devez consulter attentivement le document relatif à la prévention des risques prévisibles (inondations par exemple) disponible en Mairie.

Un particulier qui veut réaliser par lui-même des travaux n'est pas obligé de recourir à un architecte quand la surface de plancher hors œuvre nette (SHON) de la construction n'excède pas 170 m².

Dans le cas contraire, le recours à un architecte est une obligation. Il est important de noter qu'il apporte des garanties.
  • De parfait achèvement : uniquement si il est prouvé dans un délai d'un an à compter de la réception de l'ouvrage que les désordres et malfaçons sont dus à une erreur de conception de sa part.

  • Garantie biennale : elle concerne pour 2 ans à compter de la réception de la maison les éléments d'équipement dissociables du bâtiment. Elle couvre les éléments qui peuvent être enlevés ou remplacés sans détériorer le gros œuvre (comme les portes ou les volets).

  • Garantie décennale : le maître de l'ouvrage est garanti pendant 10 ans des dommages, même résultant d'un vice de sol, qui compromettent la solidité de l'ouvrage ou qui, affectant l'un de ses éléments constitutifs, le rendent impropre à sa destination.


Un architecte intervient dans le cadre d'un contrat qui fixe sa mission et indique le montant et le mode de règlement de ses honoraires. Sont également précisés les délais qu'il doit respecter et les assurances obligatoires qu'il doit souscrire.

Si vous devez passer par un architecte parce que la nature de votre projet l'exige, cela aura pour avantage de vous fournir sa DO (Assurance Dommage-Ouvrage) qui de plus en plus est exigée par la banque pour accorder un prêt !
Si vous recourrez à la prestation de "levage" par un professionnel agrée, vous disposez de ses assurances propres, aucun problème, vous êtes dans le cadre législatif habituel.
La réparation des malfaçons dans le domaine de la construction repose essentiellement sur une présomption de responsabilité qui pèse dix ans sur les constructeurs.

Pour être pleinement efficace, ce régime de responsabilité de plein droit est assorti d’une double obligation d’assurance :
  • une assurance obligatoire qui garantit la responsabilité de tous les intervenants à l’acte de construire ;

  • une assurance obligatoire de dommages que doit souscrire celui qui fait construire, c’est à dire le maître de l’ouvrage. Elle garantit la couverture des travaux de réparation par un système de préfinancement, en dehors de toute recherche de responsabilité, afin que l’indemnisation du maître de l’ouvrage soit plus facile et plus rapide.

Il s’agit d’un système à double détente :
- l’assurance dommages-ouvrage indemnise la réparation des désordres rapidement,
- l’assureur dommages-ouvrage exerce ensuite ses recours contre les divers intervenants qui doivent obligatoirement souscrire une police de responsabilité.

Conjointement à ce mécanisme spécifique de responsabilités et d’assurances applicable aux désordres graves intervenant dans les dix ans de la réception, la responsabilité contractuelle de droit commun peut être mise en œuvre à titre résiduel pour les dommages qui interviennent avant réception ou au-delà de dix ans, ou encore pour ceux de moindre importance qui ne relèvent pas de la garantie décennale.

Si vous êtes autoconstructeur, la "dommage-ouvrage" sera exigée par la banque pour l'obtention d'un prêt. Mais pour autant, est-elle obligatoire ? La réponse est oui sauf qu'un dossier bien présenté peut être accepté par plusieurs banques et que de surcroît, on ne sanctionne pas un particulier dans ce domaine !
Il est donc possible d'obtenir un financement sans avoir souscrit cette assurance.

Cela étant dit, il faut savoir qu'elle s'applique que dans quelques cas bien spécifiques et "lourds" qui peuvent difficilement survenir avec une MME tant le système est simple dans sa mise en œuvre et éprouvé depuis longtemps (système constructif "Poteaux – Poutres" avec "Panneaux porteurs").

Alors comment faire si vous voulez disposer de cette assurance ou si votre banque s'obstine et refuse même une décharge de votre part (qui est possible selon le cas sans qu'il soit possible d'établir une règle pour savoir quand cela est possible !). Et à quel coût ?
Peu de compagnies d'assurances souhaitent délivrer un "DO" à un autoconstructeur et quand c'est le cas, son coût est assez élevé. Un moyen efficace consiste à travailler avec un Maître d'œuvre ou un Architecte qui eux disposent de cette "DO". Mais il ne faut pas oublier non plus le recours à un courtier dont c'est le métier. Le coût de sa prestation sera parfaitement justifié et raisonnable. Et comme il y a de plus en plus d'autoconstructeurs, les banques s'adapteront rapidement, ce que les courtiers ont déjà fait. Consulter Internet et vous trouverez de nombreuses propositions en la matière…
Pour vous comme pour le banquier dont nous venons de parler, il est important de savoir quel est le niveau de performance qu'il est possible d'obtenir avec une MME dont l'isolation sera réalisée selon nos préconisations, étanchéité à l'air et au vent incluse.

Voici une copie d'un extrait du test réalisé avec les résultats qui vous intéressent.
Si vous suivez nos recommandations tant sur l'isolation que sur l'étanchéité à l'air et au vent, vous obtiendrez d'excellents résultats. Ce qui concerne également le choix des produits (références) que nous fournissons.

Le système constructif MME est issu d'une longue expérience et représente une solution alternative aux constructions "lourdes" réalisées sur-mesure et dont le prix n'est pas comparable.
Pour autant, la simplification opérée n'altère en rien la qualité du bâtiment qui prévoit la plus grande efficacité dans la majorité des cas mais dans certaines zones particulières, il doit, comme toute construction, faire l'objet d'une étude particulière pour s'adapter à telle ou telle contrainte locale (Comme par exemple une charge inhabituelle de neige à une période de l'année).

Après avoir construit plus de 470 maisons à ossature bois depuis 1975, Pascal Lorin a soumis le système MME à une étude indépendante. Celle-ci confirme qu'il peut être mis en œuvre conformément aux cartes "Neige", "Vent" et "Sismique" pour la zone d'intervention géographique selon le découpage suivant (consultez les 3 cartes ci-jointes au format photo) :
  • Carte de vent : Zones 1, 2 et 3

  • Carte de neige : A1, A2, B1 et B2

  • Carte sismique : Très faible, faible et modéré.

Une intervention en dehors des zones indiquées ci-dessus reste possible mais doit impérativement faire l'objet d'une étude spécifique au cas par cas (Bureau d'étude Structure Bois C-B-I).
La dernière zone (Sur la carte des charges dues au vent) concerne les DOM TOM. Nous avons répondu favorablement à une demande importante en adaptant le système MME aux contraintes locales spécifiques qui sont non négligeables.