Espace Pros
Mes Projets
Vidéos
Contact
Téléchargements
 Monteurs Agréés MME
Consultez nos photos et reportages !
sideBarLeft
Lexique MME
  • AboutageC'est une opération qui consiste à raccorder deux ou plusieurs éléments bout à bout afin de créer un assemblage unique.
  • Anhydre"Qui ne contient pas d'eau" (Se dit aussi d'un bois qui ne contient plus d'eau par exemple).
  • Architecture bioclimatiqueSe dit d'une architecture qui prend en compte les caractéristiques du climat dans lequel est réalisée la construction. Ces principes permettent de parvenir, pour une construction neuve, à un haut niveau de confort tout en réalisant d'importantes économies d'énergie en traitant au mieux l'isolation et l'étanchéité à l'air et au vent.
  • AssemblageConcerne la liaison de plusieurs éléments entre eux. Pour des pièces de bois, l'assemblage peut être assuré de différentes manières, selon le besoin : par simple contact bois sur bois avec ou sans mastic, à l'aide de clous, de vis, de boulons ou d'assembleurs.
  • AutoclaveUn autoclave est un récipient métallique de taille industrielle, hermétique et résistant à des pressions élevées pour permettre le traitement des bois en les impregnant en profondeur d'un produit.
  • Avant-toitIl s'agit des parties du toit qui sont en saillie, en surplomb par rapport au nu de la façade.
  • AxeLes panneaux modulaires constituant les murs d'une MME présentent des ouvertures à "l'axe des panneaux". Cet axe de symétrie est donc la ligne fictive qui coupe en deux parties égales un panneau.
  • BardageLe bardage est le revêtement (ou "parement") extérieur des murs de la maison. Il est fixé sur l’ossature et a pour à la fois une fonction esthétique et de protection du bâtiment face aux intempéries. Il peut être réalisé en bois ou toute sorte d'autres matières. Quel qu'il soit, ce revêtement n'est pas "porteur".
  • BardeauxCe sont des planchettes en bois de petites dimensions (épicéa ou cèdre rouge) utilisées comme matériau de couverture ou parfois de bardage. Ils se posent comme des ardoises.
  • BâtiIl s'agit d'un assemblage de pièces de bois qui compose un support, un encadrement ou une ossature. Dans le cas d'une MME, c'est principalement le système ancestral dit "poteaux-poutres" tel que mis en œuvre pour ce système constructif.
  • Bois d'équarrissageIl s'agit d'un bois dont les quatre faces sont à l'équerre, planes, et ont une largeur d'au moins 15 cm. On utilise notamment ce matériau pour réaliser des poutres ou des poteaux.
  • Bois d'œuvreLe bois d'œuvre désigne l'ensemble des bois convenant pour la fabrication d'éléments de menuiserie et de charpente.
  • Bois reconstituéUn bois reconstitué est obtenu à partir de l’agglomération de particules de bois.
  • Cache-moineauUne sorte d'entretoise placée entre les chevrons de la toiture, sur la sablière (ou devant) pour faire obstacle au passage.
  • Caillebotis Panneau à claire-voie constitué de baguettes de bois (ou autres) assemblées en quadrillage. Ils servent aussi bien pour une grille d'aération, une grille de caniveau, des marches d'escaliers, d'éléments brise-soleil sur une façade, mais aussi de revêtement de sol pour l'extérieur ou les pièces d'eau, etc.
  • Calepinage C'est l'action qui consiste à repérer sur un plan, à l'aide de chiffres et de lettres, les éléments de dimensions variables qui entrent dans la construction des façades d'une maison.
  • Certificat d'urbanismeC'est un document administratif qui doit être demandé au Maire de la commune concernée avant tout nouveau projet sur un terrain. Il permet de savoir si celui-ci peut être affecté à la construction et le cas échéant, les limitations éventuelles ainsi que l'état de desserte du terrain par les réseaux publics.
  • Charpente La charpente désigne réellement l'assemblage de pièces qui constituent le "squelette" d'un bâtiment. Ce terme s'applique également à un plancher ou à un escalier. S'agissant de la charpente de toiture, son rôle est de supporter la couverture du toit et de résister aux différentes contraintes extérieures (vent, neige). C'est la raison pour laquelle, devant porter sans déformation les matériaux de couverture et résister aux efforts et charges dus au vent (et à la neige), la répartition des forces et des charges des charpentes utilise le caractère indéformable du triangle (fermes et contreventements).
  • Chassis Appellation du cadre en bois (ou en métal) dans lequel on adapte une porte ou une fenêtre. Ils sont également nommés "tableaux d'ouverture".
  • Chéneau C'est le conduit qui est situé en partie basse des toitures et destiné à recueillir et canaliser les eaux de pluie.
  • Cheville C'est une tige de bois débitée dans le fil qui fait environ 18 mm de diamètre et qui permet généralement à assembler des pièces de bois. C'est un élément présent dans les constructions bois traditionnelles depuis toujours. Elle est mise en place dans un trou perçé au préalable à cet effet.
  • ChevronsCe sont les pièces qui sont fixées sur la panne faîtière (point haut de la toiture), sur la panne intermédiaire et finalement sur la sablière (la poutre située sur le côté supérieur du panneau modulaire). Ils porteront la volige (les lattes de bois qui supporteront la couverture de la toiture).
  • Cisaillement C'est l'effet produit par les efforts de compression, de traction, etc. qui agissent au niveau des organes de liaison entre les pièces de bois assemblées.
  • Clin C'est une planche de bardage, posée à recouvrement horizontalement, verticalement ou en biais (par rainure ou languette ou par recouvrement).
  • Colombage Les "maisons à colombages" désignent un mode de construction traditionnel : la structure est apparente et agrémentée d'un torchis. Le terme "colombage" désigne l'ensemble des poteaux placés verticalement dans une construction en bois.
  • Comble C'est la partie de l’espace dégagé sous la charpente et couvert par le toit qui peut être perdue ou aménagée. Les MME sont des modules de plein pied avec un solivage non porteur si un plafond horizontal est choisi. Les combles serviront au passage de différentes gaines.
  • Condensation Quand l'air ambiant chaud et humide s'échappe par un point non étanche dans l'enveloppe du bâtiment, il refroidit et la vapeur d'eau contenue condense. L'eau de condensation s'accumule alors dans la couche isolante et provoque des moisissures. Celles-ci déclenchent la détérioration du bois, entraînant des dégradations importantes du bâtiment. L'étanchéité à l'air et au vent de l'enveloppe du bâtiment est donc absolument nécessaire et doit être traité avec sérieux, d'où le choix primordial des "bons produits" qui doivent tenir dans le temps pour conserver leur rôle.
  • Conductivité thermiqueLa conductivité thermique est la quantité de chaleur transférée en une unité de temps au travers d'un matériau, quand les deux faces opposées diffèrent d'une unité de température. La conduction thermique est le mode de transfert de chaleur correspondant. Plus la conductivité thermique est grande, plus le matériau est conducteur, plus elle est petite, plus le matériau est isolant. Dans le système international d'unités, la conductivité thermique est exprimée en watts par mètre-kelvin, (W·m-1·K-1) où: •le watt (W) est l'unité de puissance •le mètre (m) est l'unité de longueur •le kelvin (K) est l'unité de température
  • Contre-lattageCe sont des lattes plus longues et de section plus forte que les lattes du toit ou du bardage, posées de manière à les soutenir.
  • Contreventement C'est un dispositif constructif dont la fonction est de stabiliser le bâtiment.
  • Convection Désigne la transmission de la chaleur et de l'humidité via des mouvement de flux d'air (généralement un gaz).
  • Couverture Ce qui permet la mise "hors d'eau" d'une construction : tuiles, ardoises, bac acier, zinc, ...
  • Couvre-joint C'est une pièce de liaison entre deux éléments d'une même nature. Lorsque les panneaux modulaires sont pré-bardés en atelier, l'utisation d'un couvre-joint entre eux est rendue indispensable pour le transport.
  • Croisillon C'est un élément de charpente constitué de deux pièces de bois ou de métal qui sont disposés en croix.
  • DomotiqueCe terme désigne les installations permettant la commande automatique à distance de certains éléments : chauffage, alarme, volets roulants / stores, porte / fermeture / ouverture, ...
  • DTU Documents Techniques Unifiés : En synthèse, ce sont les documents qui réunisent les "Règles de l'Art" et techniques de construction. Ils sont fondés sur l'expérience pour chaque type d'ouvrage et représentent la référence tehnique indiscutée dans tout règlement de litiges de conception ou de mise en oeuvre. Vis à vis des assureurs, le respect des DTU est incontournable.
  • DurabilitéEnsemble de propriétés (chimiques, physiques, anatomiques), naturelles ou artificielles, conférées par un procédé quelconque, que possède un bois pour résister aux atteintes biologiques (insectes, champignons). En absence de tout traitement de prévention, la durabilité naturelle est celle du bois.
  • Eco-conceptionL’éco-conception est une démarche valorisante qui consiste à prendre en compte les questions environnementales dans toutes les étapes du cycle de vie d’un produit : conception, fabrication, distribution, utilisation, valorisation en fin de vie.
  • Efficacité énergétique Caractéristiques de matériaux ou d'appareils dont le rendement est élevé et dont l'usage permet d'abaisser la consommation d'énergie. Par extension, caractérise un bâtiment dont la bonne coordination entre les composants permet une faible consommation d'énergie sans affecter le confort des occupants. La combinaison entre matériaux est donc un facteur clef de l'efficacité énergétique, ce que l'expérimentation permet de déterminer afin de proposer les meilleures associations possibles pour atteindre l'objectif visé. Les solutions MME s'inscrivent dans cette démarche.
  • Enveloppe d'un bâtiment C'est l'ensemble des structures délimitant un espace chauffé séparé du milieu extérieur.
  • Enveloppe thermique Paroi séparant l'intérieur de l'extérieur à travers laquelle migrent chaleur et vapeur d'eau.
  • Etanchéité Ce sont les moyens mis en œuvre pour s'assurer que les éléments naturels extérieurs (pluie, vent et neige) ou intérieurs (comme un air saturé en humidité) ne viennent pas mettre en péril les éléments contitutifs du bâtiment (Structure et isolation). Le rôle d'une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est d'assurer que le volume d'air intérieur soit pris en charge.
  • Etrésillon Il s'agit d'une pièce en bois dont le rôle est de maintenir l'écartement entre deux montants ou solives.
  • Faîtage Exactement, le faîtage est la ligne de rencontre haute de deux versants d'une toiture. C'est donc la partie supérieure de la charpent
  • FermeUne ferme est un ensemble de pièces qui sont assemblées ensemble selon une logique établie (Deux arbalétriers, un entrait, un poinçon et deux jambes). La ferme porte le faîtage et les éléments en bois constuant la toiture.
  • Fermette Il s'agit d'une ferme légère que l'on emploie dans les faux combles, les combles perdus ou pour des ouvrages provisoires. Elle ne peut pas être comparée à une ferme traditionnelle à tous points de vue.
  • Filière sèche C'est l'ensemble des acteurs de la constrcution qui interviennent avec des matériaux secs, par opposition à la "filière humide" (plâtre, ciment). Les délais de construction sont donc raccourcis du fait de l'absence de temps de séchage.
  • Gros-Œuvre Ce sont tous les éléments stucturants d'une construction : fondations, murs et toiture.
  • Hors d'eau / Hors d'air Une construction est dite "hors d'eau" lorsqu'elle est couverte ; "hors d'air" lorsque les ouvertures (portes et fenêtres) sont posées.
  • Hors d'œuvre Surface calculée à partir de l'extérieur des murs.
  • HQE (Haute Qualité Environnementale)Démarche visant à maîtriser les impacts des bâtiments sur l'environnement extérieur et à créer un environnement intérieur sain et confortable, en 14 objectifs : Impact extérieur : relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat, choix intégré des procédés et produits de construction, chantier à faibles nuisances,gestion de l'énergie, gestion de l'eau, gestion des déchets d'activités, entretien et maintenance. Confort intérieur : confort hygrothermique, confort acoustique, confort visuel, confort olfactif, conditions sanitaires, qualité de l'air, qualité de l'eau.
  • Humidité relative du bois Rapport exprimé en % entre la quantité d'eau contenue dans une pièce de bois et le poids anhydre (donc "sans eau") de ce même bois.
  • Hydrofuge Un traitement hydrofuge permet de préserver le bois de l’eau et de l’humidité en ralentisant ou en interdisant le cheminement de l'eau et sa pénétration dans le bois.
  • Hygrométrie L’hygrométrie caractérise l'humidité relative de l'air, à savoir la proportion de vapeur d'eau qu'il contient (Sans prendre en compte l'eau présente sous forme liquide ou même solide).
  • Ignifuge Un traitement ignifuge permet d'améliorer le comportement au feu du bois.
  • Indicateurs d'étanchéité L'indicateur "I4" mesure la perméabilité de l'enveloppe d'un bâtiment selon les critères de la Réglementation Thermique 2012, en m3/h/m2. L'indicateur"N50" est le taux de renouvellement d'air par heure d'un bâtiment sous gradient de 50 Pascals rapporté à son volume intérieur, selon la norme NF EN 13829.
  • Inertie thermique L'inertie thermique d'un logement est sa capacité à maintenir stable sa température intérieure malgré les variations des températures extérieures et de l'ensoleillement.
  • Infiltrométrie C'est la technique de mesure des volumes d'air transférés par l'enveloppe d'un bâtiment sous un gradient de pression défini entre milieux intérieur et extérieur. Elle permet donc de détecter d'éventuels défauts dans l'étanchéité du bâtiment.
  • Laine de roche C'est un matériau isolant dont les fibres sont obtenues par filage de mélanges de minéraux en fusion.
  • LambourdePièce de bois encastrée sur la partie haute le long des murs pour soutenir les extrémités des solives d’un plancher.
  • LambrisAssemblage de planches utilisé pour le revêtement de murs.
  • Lame d'air (ventilée) Vide ventilé entre le pare-pluie et le bardage au niveau des murs, réalisé par l’épaisseur des tasseaux (minimum de 22 mm). L’air circule dans cette lame d’air et sèche le bois lorsqu'il est soumis aux intempéries.
  • Lasure C’est un produit d’imprégnation pigmenté qui protège et embellit le bois, sans en masquer les veines et sans bloquer les rayons UV du soleil. L'entretien se fait régulièrement (tous les 3 ans environ) et peut s'appliquer directement sur les couches précédentes.
  • Levage Terme décrivant l'ensemble des opérations ayant pour objectif la mise en place des éléments constituant le gros-œuvre de la maison et comprenant l'implantation et la vérification des côtes, alignements, hauteurs et niveaux, le levage proprement dit et les réglages nécessaires sur l'ensemble des éléments ainsi "levés". (Dans le langage courant, on entend parler de "montage", terme qui parle plus au néophyte ; dans le langage professionnel, on parle donc de "levage".
  • Liens Ce sont des pièces de bois obliques placées dans l'angle de deux autres pièces (liens de faîtage ou de structure entre une entrée de ferme et une sablière, liens de pannes, etc.). Ils permettent de stabiliser par triangulation la construction et participent à son contreventement.
  • Linteau Pièce de bois horizontale qui forme la partie supérieure d’une ouverture pour reporter la charge supportée sur les montants. Dans un panneau modulaire qui est fabriqué en fonction du type d'ouverture souhaité, cette partie du panneau est prévue pour jouer ce rôle avec des montants latéraux consolidés en fonction du type d'ouverture (dimension).
  • Lisse (basse / haute)Ce sont des pièces de bois disposées horizontalement entre les poteaux (parties inférieure et supérieure des panneaux modulaires) dans un mur à ossature bois et qui participent au squelette de la maison.
  • Liteaux Ce sont les lattes de bois de la couverture sur lesquels les tuiles vont venir "s'accrocher" selon le besoin (ou les ardoises, …)
  • Long-pan C'est le versant le plus long de la maison.
  • Maison Ossature BoisCe terme désigne toute construction dont la structure porteuse est composée de pièces de bois. Une MME est une "MOB".
  • Module Désigne des volumes de différentes dimensions composés d'un plancher sec en bois (auquel on peut substituer une dalle béton), de murs constitués eux-mêmes de la structure dite "Poteaux - Poutres" et des panneaux modulaires porteurs et d'une toiture (charpente) avec pente ou plate. Ils sont éventuellement équipés en atelier (film pare pluie, lattage, bardage, ...).
  • Montant C'est une pièce de bois verticale qu'on retrouve dans la structure des panneaux modulaires.
  • Noue C'est ainsi que l'on nomme l'intersection entre deux versants d'une ou de plusieurs toitures entre elles.
  • Ossature C'est l'ensemble des parties essentielles et résistantes qui soutient une construction : Poteaux, poutres, panneaux / montants, sablière, traverses, solives, …
  • Panne C'est la pièce de bois située (et portée par) entre les arbalétriers des fermes qui va leur transmettre en partie les charges de la couvertures.
  • Panneau de fibre orienté (ou OSB)Oriented Strand Board. Panneau constitué de grandes lamelles orientées et liées entre elles par collage puis pressage. Un matériau de construction souvent utilisé dans les MOB (de plus en plus utilisé en décoration également). Ses caractéristiques mécaniques sont élevées, bien supérieures à celles des panneaux de particules.
  • PanneauxFabriqués en bois, contenant à la fois les montants et son propre voile de contreventement, ils constituent les murs porteurs de la maison, insérés dans la structure Poteaux-Poutres.
  • Pare vapeur C'est un film spécial qui empêche la pénétration de la vapeur d'eau, placé sur la face chaude du mur (intérieur). Pour être efficace, cet écran doit être continu et ne présenter aucune perforation ou dégradation. C'est aussi la raison pour laquelle il faut être tout aussi exigeants sur les bandes adhésives qui vont permettre de traiter toutes les "traversées", quelle que soit la taille, la forme et le type de traversée. le pare-vapeur équipé également les plafonds (RT 2012).
  • Pare-pluieC'est un matériau spcéfique utilisé sous le revêtement extérieur du mur comme protection contre le passage de l'eau. Le pare pluie doit rester perméable à la vapeur, c'est important pour laisser passer l’air et donc "respirer" le mur. La qualité de tous les matériaux contribuant à l'étanchéité de la maison est primordiale. Dans les MOB (Maisons à Ossature Bois), il est placé entre le panneau de contreventement et les tasseaux servant à fixer le bardage. Lorsque nous livrons des panneaux bardés en atelier, ce pare-pluie est donc également posé en atelier.
  • Parement C'est la surface visible (extérieur) des murs de votre maison. Dans le cas d'une MME, c'est généralement un bardage en bois (Pin sylvestre naturel ou prépeint en usine), ou encore un sur-panneau destiné à recevoir le revêtement qui sera alors apparent : enduit, peinture, chaux, ...
  • PEFCPEFC (Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières) est une marque qui garantit la gestion durable de la forêt dont le bois ou les produits à base de bois sont issus.
  • Perméabilité d'un bâtiment C'est la capacité d'une enveloppe à être traversée par l'air, par la vapeur d'eau ou par l'eau à l'état liquide.
  • Perméance C'est la quantité de vapeur d’eau traversant l’unité de surface d’une paroi, par unité de temps et pour l’unité de différence de pression de vapeur entre les ambiances séparées par cette paroi.
  • Pin maritimePin des Landes de la côte de Gascogne (Atlantique) mais aussi du nord de la Méditéranée.
  • Pin sylvestre Pin provenant d'Europe ou du nord-ouest de l'Asie, utilisé pour ses propriétés pour le bardage.
  • Pont thermique Désigne une zone ou un endreoit où l'isolation est interrompue (à la jonction de deux parois en général), et par lequel la chaleur s'échappe vers l'extérieur, entraînant une dégradation de l'isolation. On les détecte par spectographie.
  • Portée La portée est une distance séparant deux points d'appui d'une pièce ou d'un élément de structure, qui n’est soutenue que par quelques unes de ses parties, et qui supporte une charge, une poussée.
  • Poteau-poutreLa technique ancestrale de construction bois qui offre une grande liberté architecturale. Grâce à la mise en œuvre de poutres et poteaux dotés d’une forte capacité de portance, il est possible de réaliser des espaces intérieurs très ouverts aux volumes importants sans murs porteurs. Cette technique de construction bois est offre un bâti de grande qualité, solide et pérenne.
  • Queue d'aronde C'est un assemblage très efficace en forme de queue d'hirondelle réalisé par une entaille et un tenon plus large à l'extrémité qu'au collet pour une efficacité optimale (résistance à la traction).
  • Résistance thermique La résistance thermique d'un élément exprime sa résistance au passage d'un flux de chaleur.
  • Revêtement extérieur Les revêtements extérieurs sont des éléments fixés sur l’ossature d’une habitation ; ils sont donc directement exposés aux intempéries. Ils se doivent donc de protéger le bâtiment, au-delà de leur rôle esthétique. contrairement à certaines idées reçues, le bardage bois est un des plus anciens revêtement et des plus durables ne nécessitant que peu d'entretien.
  • Sablière Encore appellée "lisse basse" (une "lisse haute" correspond à une traverse supérieure), c'est une traverse de bois qui s'intercalle entre les fondations (dalle béton ou plancher sec en bois) et les murs, c'est-à-dire les panneaux porteurs. Elles sont taillées à la taille exacte des panneaux qui doivent être posés.
  • Séchage Le séchage est le procédé d'élimination de la résine, de la sève et de l'eau contenues dans le bois. Il se fait naturellement, ou peut être accéléré de façon artificielle. Cette étape est indispensable avant la mise en œuvre du bois car il est ainsi plus résistant et plus stable.
  • Solive Pièces de bois structurant les planchers (plafond horizontal d'une MME) et reposant sur les poteaux ou poutres de la structure.
  • Stabilité dimensionnelleVariations naturelles du bois, liées aux changements de température et à l’humidité.
  • Tasseau Le tasseau est une pièce de bois, servant de reposoir à un autre élément. En charpenterie, il désigne les éléments de base d'un plancher en bois.
  • Travée Désigne l'espace entre deux éléments de stucture. Ce terme est utilisé ici pour désigner l'espace entre deux fermes de la charpente traditionnelle. Les fermes reposant sur les poteaux de liaison dont l'épaisseur est de 11 cm, cet espace est égal à la largeur d'un panneau modulaire MME, soit 2,30 m. Au moment de définir votre projet avec un ou plusieurs modules MME, pour chacun d'eux, vous pouvez choisir un plafond horizontal (solivage non porteur) ou pas (sous-rampant) sur tout ou partie de chaque MME. Si par exemple vous disposez de 5 travées, 2 peuvent être sous-rampant pour le salon et les 3 autres équipées d'un faux plafond pour les autres pièces.
  • V.M.C. La ventilation mécanique contrôlée est un système d'aération intégré au bâtiment fonctionnant avec un aspirateur électrique qui force l'extraction de l'air pour le renouveler et assurer ainsi la qualité de l'air intérieur. La VMC existe en simple flux, double flux ou hygroréglable. Mais attention à tous ces systèmes coûteux et à entretenir ; un simple extracteur d'air doit suffire (pièces humides ou aveugles) si la qualité globale du bâti (isolation et étanchéité incluses) est parfaitement réalisée. La philosophie de MME en la matière est la suivante : "Nous ne pensons pas qu'une maison BBC assortie de tous les gadgets à la mode est une meilleure maison ; mieux vaut ne pas avoir besoin d'énergie !".